Conseil Congolais des Chargeurs
espace utilisateurs
rechercher

actualites
Séminaire National sur la Facilitation du Trafic Maritime International
Pointe-Noire, du 07 au 09 Octobre 2014

Sous le patronage du Ministre d'Etat, Ministre des Transports, de l’Aviation Civile et de la Marine marchande, représenté par Monsieur BOUKONO Jean Claude, Directeur de Cabinet du Ministre Délégué chargé de la Marine marchande, le Conseil Congolais des Chargeurs a organisé un séminaire national sur la Facilitation du Trafic Maritime International, du 07 au 09 octobre 2014 à l’hôtel Elaïs.

Le Directeur de Cabinet du Ministre Délégué chargé de la Marine marchande a procédé à l’ouverture des travaux après les discours du Directeur Général du Conseil Congolais des Chargeurs et du Coordonateur Régional de l’Organisation Maritime Internationale (OMI).

Dans son discours, le Directeur Général du Conseil Congolais des Chargeurs, tout en présentant le dispositif mis en place au Port Autonome de Pointe-Noire, a précisé les objectifs du séminaire :

  • présenter aux opérateurs maritimes de la place portuaire de Pointe-Noire les différentes évolutions de la Convention visant à faciliter le trafic maritime international depuis 2004 ;
  • faire l’état des lieux du dispositif de facilitation mis en place au niveau du Port de Pointe-Noire, les avancées et les faiblesses à relever de manière à apporter les correctifs nécessaires ;
  • donner de nouveaux réflexes aux chargeurs, auxiliaires de transport maritime dans l’exercice de leurs activités quotidiennes en matière de facilitation du trafic maritime international.

Dans son allocution, Monsieur Honorat HOBA, représentant l’OMI a souligné que la présence du Directeur de Cabinet du Ministre Délégué chargé de la Marine marchande ainsi que les structures œuvrant pour la facilitation du commerce international, traduit une volonté de faire avancer positivement le commerce extérieur donc les économies de nos pays et de nos populations. Ces économies sont tributaires du coût des importations/exportations et du transport assez souvent élevé du fait des retards des navires et tracasseries dans les ports.

En ce sens, l’OMI a élaboré une convention visant à faciliter le trafic maritime international communément appelé « Convention FAL » sans contrainte aucune pour les Etats qui acceptent de l’appliquer.

Le séminaire permettra non seulement d’édifier les participants sur les dispositions de cette convention mais aussi d’atteindre les objectifs du programme intégré de coopération technique de l’OMI. La communauté maritime nationale sera en mesure de percevoir tous les bénéfices qu’engendrera sa mise en œuvre effective.

Dans son discours, le Directeur de Cabinet du Ministre Délégué chargé de la Marine marchande, a félicité le Conseil Congolais des Chargeurs qui se déploie non seulement à mettre en place des infrastructures physiques et virtuelles mais également par les actions de formation et informations matérialisées par la tenue de séminaires tels que les Règles de Rotterdam et les Incoterms permettant ainsi à la communauté maritime d’être au diapason des dernières évolutions de la règlementation maritime internationale en vigueur.

Dans le but de faciliter les transports maritimes et réduire la charge administrative pesant sur les Compagnies maritimes, il est nécessaire de simplifier et harmoniser autant que possible les formalités déclaratives prévues par l’Etat. La création du Guichet Unique des Opérations Transfrontalières (GUOT) est l’une des réponses majeures du Gouvernement à ce propos.

Au cours des travaux, les experts de l’OMI ont mis l’accent sur :

- la convention FAL ;
- la pratique de la convention FAL ;
- l’évolution de la convention FAL depuis 2005 ;
- l’application du code ISPS et facilitation.

Une évaluation des dispositifs de facilitation mis en place par le Congo depuis 2004 a été faite par les principaux acteurs de la place portuaire de Pointe-Noire. Deux groupes de travail ont mené des réflexions sur les formalités relatives aux navires, à l’équipage et aux provisions de bord d’une part et d’autre part, celles relatives à la cargaison.

DES RECOMMANDATIONS
  • recommandation relative au démarrage effectif du Guichet unique des Opérations Transfrontalières ;
  • recommandation relative à la redynamisation de la commission nationale de facilitation ;
  • recommandation relative à la redynamisation de la communauté portuaire.
3èmes Journées du Chargeur Nigérien
06-07 Août 2014

Port sec DolisieA l'initiative du Conseil Nigérien des Utilisateurs des Transports Publics (CNUT), les 3èmes Journées du chargeur nigérien se sont déroulées du 06 au 07 Août 2014 au Palais des Congrès de Niamey (Niger) autour du thème: "Le passage portuaire du trafic en transit: problématique des coûts et délais pour les marchandises nigériennes". Plusieurs membres du gouvernement dont M. Albadé Abouba, Ministre d'Etat à la Présidence et des représentants des chargeurs africains étaient représentés.

Le Ministre des transports, M. Saley Saidou a procédé à l'ouverture des journées. Dans son discours, le Ministre a souligné l’importance que revêt le thème qui entre en ligne droite avec les orientations politiques du Président de la République sur la renaissance du Niger en tant que pays enclavé. Cette renaissance passe par une économie compétitive, avec la réduction des coûts des facteurs de production notamment, le transport et l'énergie. En ce sens, il importe de diversifier les corridors de transit et le développement du maillon portuaire pour acheminer les biens et équipements nécessaires aux investissements.

En effet, M. Saley Saidou explique que le pays, "continue de supporter des coûts logistiques prohibitifs pour ses importations et exportations. A cela s'ajoutent la complexité des procédures de transit, l'insuffisance des infrastructures adéquates de transport terrestre et le renchérissement des coûts des transactions dépassant parfois la valeur des marchandises elles-mêmes". Les accords et conventions en matière de transit, de transports routiers, ferroviaires et maritimes dans le cadre de la liberté de transit pour les pays sans littoral, ne profitent pas beaucoup aux Nigériens.

Vers la création d’un port sec à Dolisie, République du Congo
15 Juillet 2014

Route Pointe Noire DolisieLe Gouvernement de la République du Congo a obtenu un financement du Fonds Africain de Développement (FAD) afin de couvrir le coût du projet d’aménagement de la route Ndendé-Doussala-Dolisie et de facilitation du transport sur le corridor Libreville-Brazzaville-Pointe Noire Phase I. Une partie de ces fonds sera utilisée pour l’élaboration de l’étude détaillée en vue de la construction et l’équipement du port sec de Dolisie.

Dolisie est la troisième ville du Congo. La mise en place d’une infrastructure portuaire au sud du pays contribue au désengorgement du Port autonome de Pointe-Noire (PAPN), la facilitation des opérations logistiques et administratives et la réduction des coûts et temps d’acheminement des marchandises.

L’objectif poursuivi est de renforcer la compétitivité du port de Pointe-Noire et permettre au Congo de mieux jouer son rôle de pays de transit. Ce port sec sera construit sur un site de 200 hectares et comportera un scanner, un terminal à conteneurs, des moyens roulants, des hangars, des bâtiments administratifs et d’autres ouvrages. Le terminal du port sec devrait traiter au cours de la première année environ 10.000 conteneurs.

Conseil d’Administration du Conseil Congolais des Chargeurs : Sessions Budgétaire et Bilancielle
Pointe-Noire, 30 Juin 2014

Le Conseil d’Administration du Conseil Congolais des Chargeurs s’est réuni en session budgétaire et bilancielle ce 30 Juin 2014 dans la salle de Conférence du Chemin de Fer Congo Océan (CFCO) sous la Présidence de Monsieur Jean Louis OSSO, Conseiller du Président de la République, Chef du Département des Transports et de l’Aviation civile, Président du Conseil d’Administration du Conseil Congolais des Chargeurs.

Avant de déclarer ouverts les travaux, le Président du Conseil d’Administration a souligné que le Conseil Congolais des Chargeurs en tant qu’Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial doit dans son fonctionnement, répondre à une exigence : créer de la valeur ajoutée.

Après adoption de l’ordre du jour, les travaux ont porté sur l’exécution des délibérations et recommandations de la session du 08 Juillet 2013, l’examen des rapports de gestion et questions financières et budgétaires ainsi que les divers projets de facilitation.

Séminaire atelier sur les Incoterms 2010 et les Liners Terms
25-26 Février 2014, Hôtel Elaïs - Pointe Noire, Congo

Port sec DolisieLe Conseil Congolais des Chargeurs a organisé sous le patronage de M. Rodolphe ADADA, Ministre d’Etat, Ministre des Transports, de l’Aviation Civile et de la Marine Marchande, un séminaire atelier sur les Incoterms 2010 et les Liners Terms, du 25 au 26 février 2014 à l’Hôtel Elaïs de Pointe Noire. La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par les interventions du Directeur Général du Conseil Congolais des Chargeurs et du Secrétaire Général de l’Union des Conseils des Chargeurs Africains (UCCA) et le discours du Ministre d’Etat.

Port sec DolisieJean-Jacques BANUANINA DIA-NGOMA, Directeur Général du Conseil Congolais des Chargeurs, Capitaine de vaisseau, a souhaité la bienvenue à Pointe Noire aux délégations étrangères et remercié M. Philippe BONNEVIE, Délégué Général de l’Association des Utilisateurs de Fret (AUTF) de France pour avoir accepté de venir partager son expérience.

M. Adamou SALEY ABDOURAHAMANE, Secrétaire Général de l’UCCA a exprimé la reconnaissance de l’UCCA aux plus hautes autorités du Congo pour la tenue de ce séminaire d’autant plus que l’UCCA a toujours bénéficié du soutien des autorités du Congo qui assure par ailleurs la Vice-présidence de l’OMAOC et félicité le Conseil pour cette initiative.

La 1ère journée a été consacrée aux interventions de MM. Philippe BONNEVIE et Serigne THIAM DIOP. M. Philippe BONNEVIE a fait l’historique des incoterms de 1936 à 2010 introduits dans un souci de sécurisation des échanges commerciaux entre le vendeur et l’acheteur. Après avoir défini les Incoterms, le conférencier a présenté leur rôle notamment dans l’harmonisation des droits et obligations acheteur/vendeur dans le contrat d’achat/vente international, la création des concepts commerciaux et la sécurisation du Commerce International. Dans sa seconde présentation, le conférencier a défini les Liners Terms. S’agissant des Incoterms et Assurance, M. Serigne THIAM DIOP a rappelé l’intérêt que revêt l’Assurance dans les transactions internationales.

La 2ème journée a été marquée par les présentations de MM. Philippe BONNEVIE, Félix DEMBI et Zéphirin NGUIMBI. Dans sa présentation, M. BONNEVIE a fait une revue des Incoterms EXW, multimodaux et maritimes ainsi que les Liners Terms. M. Félix DEMBI a exposé sur les deux Incoterms utilisés couramment au Congo : FOB pour l’exportation et CIF pour l’importation.

Port sec DolisieA l’issue de ces exposés, les participants ont échangé avec les conférenciers et exposé leurs préoccupations sur l’utilisation des incoterms.

DES RECOMMANDATIONS

Les Séminaristes ont adopté les recommandations suivantes :

  • recommandation relative à la nécessité de rendre permanent le lobbying auprès des Pays membres de l’UCCA ;
  • recommandation relative à la réflexion à mener pour une meilleure utilisation des Incoterms ;
  • recommandation relative à la réflexion pour l’élaboration d’un manuel de négociation des contrats de transports internationaux et services connexes et d’une nouvelle stratégie de négociation pour la maîtrise voire l’abaissement des taux et charges connexes ;
  • recommandation relative à la nécessité de domicilier l’assurance au niveau national du paiement de fret ;
  • recommandation relative à la mise en place d’un comité national en République du Congo chargé de mener les réflexions pour l’élaboration d’un cadre de négociation des taux de fret et charges connexes.
top