Conseil Congolais des Chargeurs
espace utilisateurs
rechercher

projetsactualites

Le port sec de Dolisie

La création de ports secs dans les pays sans littoral est partie intégrante des recommandations de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement et de l’Union des Conseils des Chargeurs Africains. Le port sec est un terminal intérieur multimodal servant de point de départ, de transit ou d’arrivée des flux de marchandises générés par le commerce international.

Résultats attendus :

  1. Accélération du circuit des importations et des exportations permettant une relance
    de l’économie par l’accroissement de la consommation ;
  2. Facilitation du recouvrement des recettes fiscales à travers un centre unique de
    traitement ;
  3. Simplification des procédures administratives et douanières sur les terminaux du Port
    Autonome de Pointe Noire.

L’observatoire national des transports

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l'accord de coopération signé entre la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) et l'Union des Conseils des Chargeurs Africains (UCCA) en 2011. Le Conseil Congolais des Chargeurs en tant que membre de l'Union des Conseils des Chargeurs Africains a demandé l'assistance technique de la CNUCED pour le développement d'un observatoire national des transports. Cette demande fait suite à la réunion ad hoc tenue à Genève le 25 Octobre 2013 relative au développement d'observatoires de transport spécialement destinés aux pays en développement d'Afrique.

La mise en place d’un observatoire des transports en République du Congo contribue à long terme au développement des échanges commerciaux ainsi qu’à l’amélioration des systèmes de transports de marchandises tant à l’échelle nationale que régionale. Ce projet renforcera les capacités des expéditeurs, exploitants de transport, gestionnaires d'infrastructures de transport, planificateurs de transport et décideurs politiques dans l’adoption de mesures idoines dans le domaine des transports. Ces mesures entraîneront une réduction systématique des coûts de transport et une participation accrue des opérateurs au commerce international.

L'exécution du projet sera menée par la Direction Générale du Conseil Congolais des Chargeurs en partenariat avec la Section Transports de la Branche Logistique de la CNUCED.

Résultats attendus :

  1. La création d’un centre de collecte et de traitement des données des transports opérant au sein du Conseil Congolais des Chargeurs.
  2. Un système de coopération institutionnelle reposant sur des accords stables entre le Conseil des chargeurs, les institutions et opérateurs ou toute autre entité génératrice de données afin d’assurer la fourniture des informations relatives aux flux de transport sur des axes prédéterminés.
  3. Un système informatique de collecte et de traitement des informations permettant la production de rapports d’intelligence des transports à des fins d’analyse et de recherche.
  4. Une unité d’analyse et de recherche opérant comme un centre au sein du conseil congolais des chargeurs en vue de contribuer à une connaissance du secteur des transports au Congo et dans la région, en vue de leur développement.

Bourse du fret


Bordereau de réacheminement

Ce bordereau permet au chargeur ou autre usager de la chaîne de transport, de s’inscrire au programme de répartition des wagons par le Chemin de Fer Congo Océan pour l’acheminement des marchandises par voie ferrée et aussi, très prochainement par la route vers la destination finale. Il est établi sous présentation du connaissement (BL) ou de la facture.


Construction du siège du Conseil Congolais des Chargeurs


Perspectives

  • Création d’une bourse de fret électronique ;
  • Installation de plates-formes logistiques à Brazzaville, Pointe-Noire et Oyo ;
  • Mise en place d’un système de grille plombée.
top